vendredi 15 septembre 2017

[Marine] La Tresse de Laetitia Colombani




Auteur: Laetitia Colombani

Maison d'édition: Grasset

Secteurs: Littérature contemporaine

Nombre de pages: 222 pages

Prix du livre neuf: 18.00 €



Résumé:

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.






Après quelque temps passé sans écrire d’article et en ne lisant que très peu, je me lance dans l’écriture d’un nouvel article pour vous parler de La Tresse, le livre qui m’a sortie de ma panne de lecture. Je l’ai acheté sur un coup de tête et j’ai accroché dès la lecture des premières lignes. Mais étant dans une panne de lecture à ce moment-là, j’ai pris du temps pour le lire. Il est même arrivé que je ne lise pas pendant une semaine. Contrairement à ce que l’on aurait pu croire, ça ne m’a pas gêné dans ma lecture. Cela m’a permis de prendre le temps de lire et d’apprécier ma lecture. Avec du recul, j’ai l’impression d’avoir pris le temps d’écouter le son de chaque mot de ce merveilleux roman.


Dans ce roman, Laetitia Colombani nous raconte l’histoire de trois femmes de culture très différente mais qui, telle une tresse, sont liées bien plus qu’on ne le pense. Elles sont liées sans qu’elles-mêmes ne le sachent. Ce livre nous transporte donc dans trois endroits différents : en Inde avec Smita, en Sicile avec Giulia et au Canada avec Sarah. J’ai voyagé avec ce roman à travers ces trois cultures, j’ai aimé découvrir l’Inde et ses traditions, apprécier la douceur de la Sicile et me replonger dans la ville de Montréal que j’aime tant. C’est l’Inde qui m’a le plus marqué, certainement parce que c’est une culture que je ne connaissais que très peu mais aussi parce que le statut d’intouchable de Smita et de sa fille Lalita m’a indigné. Mais finalement ces trois femmes se trouvent toutes les trois dans une situation délicate et elles font preuve d’un tel courage pour s’en sortir qu’on ne peut en être qu’admiratif. Ces femmes se battent pour leur liberté et prennent leur vie en main pour atteindre leurs aspirations. Quoi de plus inspirant ?

Ce roman n’est pas seulement un tressage de trois destins puissants. Laetitia Colombani nous livre un roman très bien écrit, ce qui renforce l’intensité de l’intrigue. Le style est rythmé mais pas seulement dans le sens où tout s’enchaîne de manière rapide ! Non, l’auteur nous propose des rythmes différents qui correspondent à merveille avec l’atmosphère du passage que l’on est en train de lire. Le rythme accompagne la lecture et nous fait plonger de manière totale dans l’histoire. La sonorité des mots nous accapare totalement. Le rythme peut tout aussi bien nous plonger dans la douceur d’un moment passé entre mère et fille ou entre une femme et son amant que dans une atmosphère de travail où tout doit aller vite grâce à une écriture saccadée et rapide. Chaque chapitre correspond à une femme. De manière générale, les chapitres s’alternent toujours dans le même ordre : Smita, Giulia puis Sarah. Je vous laisse la surprise pour l’exception qui n’est pas anodine. Ces histoires sont comme trois brins qui s’entremêlent de manière régulière pour former une belle tresse, une belle histoire. Cette idée est renforcée par des passages en vers qui ponctuent et encadrent le roman. Cette alternance de chapitre crée une attente chez le lecteur, car à chaque fin de chapitre l’auteur nous laisse en suspens sur un élément qui donne envie de connaître la suite. Mais d’abord lisons ce qui arrive aux deux autres femmes !

Revenons rapidement sur ce qui arrive à ses femmes. L’une veut permettre à sa fille d’échapper à son destin d’intouchable, la deuxième fait tout pour permettre à l’entreprise de son père de rester à flot et cela même si sa famille ne l’en croit pas capable et la dernière se bat contre sa maladie mais aussi contre l’injustice que l’on fait subir aux malades notamment au travail. Elles sont toutes les trois dans une situation révoltante. Mais leur façon d’agir montre que les femmes sont fortes et c’est ce que j’ai adoré dans ce roman. Je ne vais pas vous en dire plus, je vous laisse le découvrir par vous-même.

La tresse est un très beau roman autant par la puissance de son sujet que par le rythme de l’écriture qui nous entraîne tout au long de la lecture. J’ai savouré chaque passage de ce roman et je vous laisse en faire de même, potentiels futurs lecteurs.





samedi 9 septembre 2017

Samy t'explique ... Les magical girls



LES MAGICAL GIRLS


Bienvenue à toi chère otaku ou néophyte curieux. Aujourd'hui, je t’emmène faire un tour du côté d'un genre de manga que tu as sûrement déjà du voir passer à la télévision : les magical girls

Qu’est-ce que s’est ?

Le magical girl est un sous-genre de la fantasy japonaise qui met en scène des jeunes filles dotées de pouvoirs magiques. La magical girl, le personnage, est liée à un royaume magique et détient des pouvoirs magiques pour faire le bien autour d’elle. Le plus souvent, elle est dotée d’une baguette magique et de petits compagnons parlant.
Leurs pouvoirs leurs permettent de se transformer en justicières masquées.
Elles mènent alors une double vie : entre collégiennes et justicières.

Les débuts

           Le genre est né dans les studios de la Toei Animation en 1970 avec Sally la petite sorcière. Le terme de magical girl permettait de désigner toutes les séries dont Sally, Caroline (Himitsu no Akkao-chan), Le monde enchanté de Lalabel.
En 1980, la production de magical girl est en plein déclin. Les Ashi Productions reprennent alors le flambeau avec une nouvelle série de magical girl dont Maho no princess Minky Momo, plus connu sous le nom de Gigi en France.
  • Gigi est une princesse magicienne qui vient d’un pays imaginaire du nom de Fenarinarsa. Dans ce pays y vit tous les personnages de contes fées et imaginaire, mais il est menacé à disparaître, car les habitants de la terre ont perdu leurs capacités à rêver. (Cela ne vous rappelle rien ? L’histoire sans fin de Michael Ende par hasard. Pour rétablir cet équilibre, le roi et la reine du royaume envoient leur fille Gigi sur Terre pour redonner espoirs aux humains et qui ré apprennent à rêver.
Gigi dispose d’une baguette magique qui lui permet de se transformer en adulte et d’avoir accès à tous les métiers. Elle est aussi accompagnée de trois animaux venant de son royaume.
C’est à partir de ce moment que les bases du magical girl vont être posées. Le marché du dessin animés va alors être fournis par quatre autres séries que vous avez sûrement vu passer à la télévision lorsque vous étiez enfant : Creamy, merveilleuse Creamy, Emi magique, Vanessa ou la magie des rêves, Susy aux fleurs magiques (lui par contre, je ne le connais pas.)
Tout comme au début des années 80, le genre s’essouffle. C’est alors qu’apparaît Nahoko Takeuchi en 1992 qui propose un renouvellement du genre en liant le magical girl au sentai, jusque-là réservé aux garçons. Le sentai est par traduction « l’escadron de combat ». Il désigne également les séries télévisées mettant en scène un groupe de super-héros costumés : Bioman, Power Ranger …
Que cela signifie ?
La magical girl qui jusque-là était solitaire se retrouve dans un groupe de 3 voir 5 personnes afin de combattre pour que le bien triomphe du mal. Née Sailor Moon par Nahoko Takeuchi en 1992, puis d’autres suivront comme Tokyo Mew Mew.

Comment les reconnaît-on ?
Il n’est pas difficile de reconnaître un magical girl.

1° Des pouvoirs magiques
La plupart du temps, les pouvoirs magiques lui sont confiés pour un temps limité.

2° Un royaume magique
Certaines de ces magical girl sont parfois reliées à un royaume magique. Elle peut être la princesse de ce royaume ou un habitant du royaume. Les pouvoirs lui sont alors innés.

3° Une transformation
Dans les magical girl, les scènes de transformations sont primordiales. Durant cette transformation, la magical girl enfile son costume.


4° Le costume
Elles portent des costumes et sont dotées d’accessoires magiques : une baguette, des outils magiques pour se défendre.

 

5° Le mentor

Les magical girl sont accompagnées de petits animaux ou créatures magiques ayant pour but d’être leur guide et de les protéger. 


Les magical girls étant assez nombreux, je ne vais vous en présenter que quelques-uns. Quels sont mes critères ?
Par époque. Vous faire un petit panorama de l'évolution.
La rareté. Le but étant de vous faire découvrir de nouveaux animés/mangas, mais sans vous perdre non plus.

1er Magicals Girls 

Titre : Himitsu no Akko-chan/The magic Mirror/Secrets of Akko-chann/Caroline
Thème : Fantasy – Comédie – School Life
Année : 1969
1ere diffusion en France : 1988
Nombre d’épisodes : 94 (terminé)
Chaîne TV : TF1 – Club Dorothée

Titre : Makko
Thème : Aventure – Comédie – Romance
Année : 1970
1ere diffusion en France : 1989
Nombre d’épisodes : 48 (terminé)
Chaîne TV : TF1 – Club Dorothée

Titre : Le tour du monde de Lydie
Thème : Drame – Magical girl
Année : 1979
1ere diffusion en France : 1988
Nombre d’épisodes : 50 (terminé)
Chaîne TV : La 5 – Youpie ! L’école est finie

Les années 80 à 90 

Titre : Gigi
Thème : Magie
Année : 1982
1ere diffusion en France : 1984
Nombre d’épisodes : 63 (terminé)
Chaîne TV : TF1 – Vitamine

Titre : Emi magique
Thème : Comédie – Magie
Année : 1985
1ere diffusion en France : 1987
Nombre d’épisodes : 38 (terminé)
Chaîne TV : La 5 – Youpie ! L’école est finie

Titre : Card Captor Sakura
Thème : Comédie – Magie – Aventure – Surnaturel– Romance
Année : 1996
1ere diffusion en France : 1999
Nombre d’épisodes : 70 (terminé)
Chaîne TV : Fox Kids 1999 (aujourd’hui Disney XD et Jetix) M6 en 2001

Les magical girls « sentai »

Titre : Pretty Gardian Sailor Moon
Thème : Comédie – Magie – Drame – Romance – Action
Année : 1992
1ere diffusion en France : 1993
Nombre d’épisodes : 46 (4 saisons)
Chaîne TV : AB Production

Titre : Magical Doremi
Thème : Comédie – Magie – Drame
Année : 1999
1ere diffusion en France : 2000
Nombre d’épisodes : 51 (4 saisons)
Chaîne TV : AB Production

Titre : Tokyo Mew Mew
Thème : Comédie – Magie – Drame – Romance – Science fiction
Année : 2002
1ere diffusion en France : 2005
Nombre d’épisodes : 52 (4 saisons)
Chaîne TV : AB Production

Les magical girls type thriller/drame psychologique

Titre : Peulla Magi Madoka Magica
Thème : Mort – Magie – Drame – Psychologique – Thriller
Année : 2011
Nombre d’épisodes : 12
Existe en manga : Oui

Direction les mangas : (On ne les oublie jamais cela ; je peux vous dire qu'il marque les esprits.)

Titre : Magical Girl of the End
Editeur : Akata
Thème : Horreur– Tragique – Fantastique – Psychologique – Thriller
Année : 2014
Nombre de volumes VO : 15 (en cours)
Nombre de volumes VF : 13 (en cours)
Prix : 6,95€
Animé : Non


Titre : Magical Girl Site
Editeur : Akata
Thème : Horreur– Tragique – Drame – Psychologique – Surnaturel
Année : 2015
Nombre de volumes VO : 6 (en cours)
Nombre de volumes VF : 6 (en cours)
Prix : 6,95€
Animé : Non

Titre : Kamichama Karin Chu
Editeur : Pika
Thème : Action– Comédie – Romance
Année : 2011
Nombre de volumes VO : 7 (terminé)
Nombre de volumes VF : 7 (terminé)
Prix : 6,95€
Animé : Non


Titre : Pita-Ten
Editeur : Solel
Thème : Action– Comédie – Romance
Année : 2005
Nombre de volumes VO : 8 (terminé)
Nombre de volumes VF : 8 (terminé)
Prix : 6,95€
Animé : Oui

Voilà les bookovores, mon article se termine ici. Je vous l'accorde, il était plutôt long. Je ne m'étais pas rendu compte à quel point il y avait autant d'informations. C'est un genre varié et très présent sur le marché. J'espère qu'il vous aura plu et que vous aurez découvert des animés que vous ne connaissiez-pas. C'est toujours un plaisir de vous avoir avec moi, mes petits bookovores ! 


mercredi 6 septembre 2017

Une petite playlist pour la rentrée



Pour la plupart d'entre-nous c'est la rentrée, et que ce soit hier ou demain ce n'est pas forcément un moment super agréable. C'est pourquoi cette année l'équipe de la Bibli d'Emy s'est donné pour mission de vous motiver en créant une petite playlist pour l'occasion.

ps: n'hésitez pas à cliquer sur les pochettes d'album pour pouvoir écouter les chansons .


6h30 - le réveil difficile:




Ghost de Skip the Use


Sunrise de Norah Jones


It's a brand new day


7h00 - La préparation et la tentative de motivation:



Let'em talk de Kesha


Reflections de Misterwives


What you waiting for de Gwen Stefani

8h00 - Trajet vers les cours




Brothers de Rilès


Side to side d'Ariana Grande (ft Nicki Minaj)



Wonder woman main theme de Tina Guo


Cherry Bomb de NCT 127


8h30 - Découvertes de la classe des profs et de tout ce qui fera que ton année sera cool ou non:



Intro de XX


Hello de Martin Solveig



School de Calvin Harris

10h30 - La pause et les retrouvailles après les vacances:



Feeling Good de Muse



Feels de Calvin Harris

12h00 - La pause déjeuner:



Bon appetit de Katy Perry

17h30 - Le retour à la maison




Ride de 21 pilots

18h00 - Les premiers devoirs



Relax, take it easy de Mika

18h01: L'enterrement définitif des vacances d'été:



Boulevard of broken dreams de Lindsay Stirling


Wake me up when september ends de Green Day




Voilà c'est ici que s'achève notre petite playlist, j'espère qu'elle vous aura plu, je vous laisse ici un lien vers la playlist Youtube en entier. Je vous fait plein de bisous et vous dit à très vite sur le blog pour d'autres nouveautés.