mercredi 31 mai 2017

[Ju] Seul sur la mer immense de Michael Morpugo


Auteur: Michael Morpurgo

Maison d'édition: Gallimard Jeunesse

Secteurs: Jeunesse, Aventure

Nombre de pages: 294 pages

Prix du livre neuf: 7.30 € (en poche)


Résumé:

 En 1947, le tout jeune Arthur est embarqué, comme des milliers d'autres orphelins, sur un bateau à destination de l'Australie. Il ne sait pas encore qu'il ne reverra pas sa sœur ni sa terre natale anglaise. Désormais sa vie entière se fera là-bas, jalonnée d'épreuves mais aussi illuminée par la rencontre de personnages extraordinaires et par sa passion de la mer. Bien des années plus tard, Allie, la fille d'Arthur, quitte la Tasmanie, au sud de l'Australie, à bord de son bateau. Elle s'apprête à accomplir une formidable traversée en solitaire. Son but : franchir les océans pour gagner l'Angleterre, dans l'espoir de retrouver sa tante Kitty, la sœur de son père. 










Ça faisait longtemps qu’un roman jeunesse m’avait émue comme ça. J’ai compris ensuite pourquoi : étant comme d’habitude à la ramasse je n’avais pas remarqué que c’était du même auteur que Cheval de guerre, roman qui m’avait marqué quand je l’ai lu en primaire. Celui-ci je l’ai choisi parce que je trouvais la couverture très jolie (j’ai l’édition d’origine et pas la version poche) et parce qu’il avait été primé. Bon pour tout vous avouer, l’auteur me disait vaguement quelque chose et les illustrations de la version poche ont confirmé mes soupçons. En effet tous les livres de cet auteur sont illustrés par la même personne qui avec des aquarelles fait bien ressortir l’idée de grands espaces et d’aventure des romans de Michael Morpugo.

L’histoire en elle-même est très intéressante. Comme toujours avec cet auteur on part d’un fait historique souvent peu connu pour développer une fiction. Je dois avouer que, généralement, j’aime beaucoup ce genre de livre car il parle d’une autre histoire, et change de tous les livres sur la seconde guerre mondiale qui peuvent exister pour la jeunesse (non je n’ai pas de problème avec les livres sur la seconde guerre mondiale je trouve juste qu’il y en a trop).

Conçu en deux temps les histoires sont réellement indépendantes l’une de l’autre. Il s’agit de deux récits à la suite avec deux types de narrations très différentes. D’abord celui d’Arthur, le père, qui nous raconte son histoire de manière chronologique, comme une autobiographie. Puis celui d’Allie, la fille, plus décousu qui commence à un certain moment puis fait plusieurs sauts temporels vers le passé pour finir par revenir au présent, le tout donné une narration très déconstruite. Le tout donne l’impression d’un dialogue entre deux générations chacun faisant un voyage vers son identité (lui vers ce qu’il veut devenir et elle vers ses origines).

J’ai vraiment été touchée par l’histoire du père qui part de moins que rien pour finir sa vie heureux même s’il n’a pas réalisé tout ce qu’il voulait. J’ai vraiment moins aimé l’histoire de sa fille partie en solitaire sur les traces de son père et de sa famille. L’histoire est trop décousue et le voyage en solitaire est ce qu’il est : solitaire et un peu ennuyeux sur les bords. L’idée est loin d’être mauvaise mais ce genre de récit est trop « plat » pour moi. Les rebondissements sont prévisibles et on n'a pas vraiment l’impression d’avancer quelque part, ce qui est ironique vu qu’on est dans un bateau faisant le tour du monde. L’histoire de son père elle est pleine de péripéties souvent tristes mais qui donnent un certain rythme à l’histoire. De plus, il y a une vraie leçon de courage, de persévérance et d’amitié. Et même dans les moments les plus difficiles des touches d’humour sont présentes ce qui évite de tomber dans une histoire trop morose dont un enfant ne tirerait rien.

Cerise sur le gâteau : les paysages australiens qui font voyager en moins de temps qu’il ne le faut pour le lire !

Pour conclure : Allez –y au moins pour le premier récit qui vaut vraiment le détour et qui sait vous apprécierait peut-être Allie et son albatros ! 


mardi 30 mai 2017

5 Livres pour l'été : Première partie



Salut mes petits bookovores,

J'espère que vous allez bien. L'été arrive à grand pas et avec les filles nous avons décidé de vous présenter une par une les livres que nous comptons bien lire cet été. Que ce soit en bord de mer, à la montagne, en ville, au soleil ou sous la pluie nous avons préparé nos petites pilettes et nous comptons bien les dévorer cet été. Pour éviter qu'il soit trop long pour vous, cet article se divisera en deux parties.



Un été avec Ju'


Princess Diaries 11: A Royal Wedding, Meg Cabot
 


Mia est de retour et a-t-on vraiment besoin d’une autre raison ? L’héroïne de mon adolescence a  grandi (comme moi) et se marie (pas comme moi). Et puis Mia elle fait

un peu partie de la bande de copines, donc on peut pas rater ça.  Je pense finalement craqué pour la VO parce que la couverture française me rebute totalement.






La Princesse de la nuit, Cassandra Clare

Je suis tombée amoureuse de l’univers de chasseurs d’ombres il y a un an et demi : en deux mois les huit livres disponibles à l’époque ont été dévorés. Attendre deux semaines pour la sortie du tome six des instruments mortels avait été une véritable torture (surtout à cause la fin du cinq, je pense que je ne m’en suis jamais réellement remise). Alors quand la nouvelle trilogie a été annoncée rien n’aurait dû m’arrêter… Sauf la rédaction de mon mémoire de stage qui a repoussée encore et encore la date fatidique de l’achat mais une chose est sûre, il sera lu avant septembre !




L'art et la manière de conclure en beauté, Lauren Weisberger

Là c’est plus une question de principes, j’ai lu tous les livres de cet auteur depuis Le diable s’habille en Prada, dans le bon comme le moins bon. Lecture d’été par excellence, celle-ci ne passera pas à la trappe.








Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens, Becky Albertalli

    J’entend parler de ce livre depuis si longtemps que je suis moi-même étonnée de ne pas l’avoir lu plus tôt. De plus le film est en tournage donc c’est une raison de plus pour s’y mettre










Everything, Everything, Nicola Yoon

Les motifs sont un peu les mêmes que Moi, Simon… Sauf que là où j’espère rire celui-ci me donne le sentiment que je vais lâcher quelques larmes. Et puis je n’ai jamais rien lu sur ce thème donc pourquoi pas ?









Un été avec Mime



Harry Potter and the Philosopher's Stone, J.K. Rowling

Cet été, je me met enfin à Harry Potter. J'ai honte de ne pas m'y être déjà mise ! Et pour perfectionner mon anglais, quoi de mieux que la jolie édition de Bloomsbury ! Je vais donc mêler plaisir et travail pendant ces vacances.








Artemis Fowl - Tome 1 : Artemis Fowl, Eoin Colfer

J'ai promis à une amie de lire ce livre qu'elle m'a offert à Noël ! Elle veut me faire découvrir ses lectures favorites donc voilà mon devoir de vacances que je vais certainement adorer !








Outlander - Tome 1 : Le Chardon et le tartan, Diana Gabaldon

Petit cadeau de ma maman qui attend dans ma bibliothèque depuis un moment, je suis décidée à le lire cet été. C'est une petite brique que j'aurai enfin le temps de lire ! J'en ai tellement entendu parler que j'ai vraiment hâte d'y être !









Le Mystère de la chambre jaune, Gaston Leroux

C'est un livre dont j'ai vu l'adaptation cinématographique au collège. J'avais vraiment adoré et je compte bien me replonger dans l'histoire en lisant le livre. Cet été, je retourne en enfance !







Moriarty, Anthony Horowitz

J'aime beaucoup cet auteur et ce livre attend dans ma bibliothèque depuis un petit moment. Cet été, je me plonge donc dans l'univers revisité de Sherlock Holmes et je dois avouer que je suis plutôt intriguée à l'idée de suivre les péripéties de Moriarty










Un été avec Marine





La Couleur des sentiments de Kathryn Stockett

Parce que le film est une merveille et parce que les premières pages de ce livre sont sublimes, il faut absolument que je le lise cet été.








A comme Aujourd'hui de David Levithan

J’ai tellement louché sur ce livre et pendant tellement longtemps que mes copines ont fini par me l’offrir pour mon anniversaire ! J’ai hâte de le lire.






Toute la beauté du monde n'a pas disparu de Danielle Younge-Ullman

J’ai craqué sur ce livre juste à cause de son titre et de sa couverture. Ça promet une belle lecture estivale.









Les brumes de Sapa de Lolita Sechan

Quand mon père m’emmène en librairie le jour de mon anniversaire et me dit “prend le livre qui te fait plaisir”, voilà ce que ça donne ! Le résumé assez mystérieux de cette BD promet voyage, rencontre et dépaysement, tout ce que j’aime.







Le Grand Méchant Renard de Benjamin Renner

J’ai tellement entendu du bien de cette BD, qu’il faut absolument que je la lise à mon tour !










Voilà, c'est ici que se termine la première partie de cet article, la suite sera publiée la semaine prochaine et elle sera constituée des cinq livres que Samy et moi comptons lire cet été. En attendant n'hésitez pas à nous dire quels sont les livres que vous voulez lire cet été et si vous connaissez déjà certains ouvrages de nos listes.

dimanche 28 mai 2017

[Mime] La Guerre des Lulus de Régis Hautière et Hardoc



Auteur : Régis Hautière 

Illustrateur : Hardoc

Maison d'édition : Casterman

Secteurs : Bandes dessinées Historique

Nombres de pages : 56 pages

Prix : 13,95 €










Aujourd'hui parlons d'une bande dessinée que j'ai adoré ! J'ai découvert La Guerre des Lulus lors des dernières 48h de la BD. Je vous conseille vraiment d'aller faire un tour dans les librairies aux prochaines 48h. On y trouve des BDs et mangas pour seulement 1, alors pourquoi s'en priver ! J'ai donc découvert La Guerre des Lulus qui raconte l'histoire de quatre garçons oubliés dans un orphelinat, puis rejoints par une fillette perdue, pendant la Première Guerre mondiale. Cette histoire m'a vraiment touchée, j'ai ri et tremblé avec ces petits monstres !

            J'ai particulièrement aimé la relation entre les Lulus : Lucien, Luigi, Ludwig et Lucas. Ils sont comme des frères. Ils se chamaillent, se bagarrent tout le temps et pour n'importe quoi mais sont inséparables. Cette relation m'a beaucoup fait penser à celle entre Nicolas et ses copains dans Le Petit Nicolas. C'était tout simplement drôle et émouvant. L'émotion passait aussi par le narrateur qui intervient de temps en temps. Ce narrateur est en fait un Lulu devenu adulte et son regard mature sur l'aventure qu'il a vécu avec les autres Lulus donne une dimension mélancolique qui m'a fait frissonner. On a un regard d'adulte qui tranche avec l'innocence des enfants face à un moment douloureux de l'Histoire. Cela nous remet les pieds sur Terre en nous rappelant la gravité des faits mais l'histoire garde un ton léger grâce aux enfants.

            J'ai aussi apprécié le thème de la Première Guerre mondiale. Je suis une adepte des films, des séries, des livres et même des documentaires sur la Première et la Seconde Guerre mondiale. Je savais donc que le contexte de l'histoire allait me plaire. Pour ceux qui n'aime pas ça, le fait que l'on soit du point de vue d'enfants, qui ne savent pas ce qui se passe, rend le tout moins lourd. Il n'y a pas besoin d'avoir une grande culture historique pour comprendre les événements. Cela rend le tout accessible aux grands et aux moins grands. De plus, les planches de la BD ne donnent pas une ambiance trop sombre à la guerre. Les paysages ne sont pas ceux des champs de batailles mais de la campagne, les couleurs sont donc plutôt claires et naturelles. J'ai aussi beaucoup aimé les dessins. Le coup de crayon n'est ni trop fin ni trop gros et assez original. Ils ne font ni trop enfantin ni trop adulte, ce qui permet aux lecteurs de tous âges d'apprécier la BD.

            J'ai donc vraiment eu un coup de cœur pour cette BD. Je vais continuer la saga qui ne compte que cinq tomes (un pour chaque année de la guerre), ce qui va me permettre de ne pas m'engager dans une trop grande saga et d'apprécier chaque tome ! J'ai découvert un autre regard sur la guerre, grâce à La Guerre des Lulus, qui m'a vraiment plu. On sent toute la gravité du moment en contraste avec l'innocence des enfants. Le seul petit bémol est peut-être le personnage de Luce, la fillette perdue qui rencontre les Lulus. Elle est assez naïve et plutôt faible. J'aurai aimé avoir un personnage féminin un peu plus fort ! Je vous conseille tout de même cette BD puisque j'ai passé un très bon moment de lecture !  

jeudi 25 mai 2017

[Samy] La Princesse Vagabonde de Da Xia



Auteur : Da Xia
Editeur : Edition Urban China
Genre : Action – Aventure – Drame - Historique
Type : Seinen
Nombre de pages : 160
Prix : 12€
Nombre de volume VO : 11 (en cours)
Nombre de volume VF : 8 (en cours)


Résumé :

            Chine, 626. Pour prendre le pouvoir, le second fils de l’empereur, Li Shimin, assassine ses deux frères et tous les membres de leurs familles. Grâce à son intelligence et sa fine lame, la princesse Yongning parvient à échapper aux hommes de son oncle et à se faire passer pour morte. Devenue une fugitive obligée de se déguiser en simple marchand, elle fait le serment de venger ses parents et de reconquérir le trône, quel qu’en soit le prix.





            Salut mes cher otaku, pour l'anniversaire du blog j'ai voulu vous proposer un nouveau genre au sein de la sphère de la culture asiatique. Alors, attachez vos ceintures, car notre avion décolle pour le temps d'une lecture pour vous emmener en Chine.

            Assez récente, la ligne éditoriale d'Urban China est une union entre Dargaud et le groupe chinois ComicFans en 2015. Cette union, vous vous en doutez sûrement avait pour but de faire découvrir au public européen la culture chinoise. C'est ainsi que nous ai parvenu une nouvelle forme de bande dessinée d'origine chinoise appelée Manhua.

            Et si nous commencions par le début ! Étant une férue de culture asiatique, je connais la forme du manhua depuis déjà bien longtemps, j'en ai même quelques-uns dans ma bibliothèque. Je connaissais également La princesse vagabonde de nom, car je l'avais vu dans les rayons à sa sortie en avril 2015 mais je ne m'y étais pas intéressé plus que ça. Le bruit autour de ce manhua me sont parvenus lorsqu'il a été offert à une de mes amies pour son anniversaire. Ayant reçu beaucoup de louange à son sujet, j'ai donc décidé de l'acheter. D'ailleurs, en l'achetant j'ai eu trois personnes devant moi qui m'ont vantés une fois de plus les mérites de l'auteur pour cette oeuvre.

            Autant vous dire que le synopsis et le dessin m'ont charmé. Xia Dia dessine une Chine du 7e siècle en guerre. Le dessin est splendide, épuré, net et précis, ce qui rend la lecture agréable. La lecture est si fluide, que l'on dévore le tome d'une seule traite. Les jeux d'ombres m'ont juste scotché.

            Le deuxième point fort de ce manhua réside dans le personnage de la princesse Yongning. Membre de la dynastie des Hans, elle fuit le palais lorsque son oncle fait assassiner toute sa famille pour accéder au trône. Yongning camouflée en homme élabore son plan pour se venger, elle s'allie alors à des personnes puissantes et se met à leur service ses talents de stratège. L'ancien empereur l'ayant permis de faire une école militaire, la princesse se passionne pour la stratégie et le combat.  L'auteur de ce manhua nous éloigne des clichés de la princesse fragile et naïve qui attend son prince sur son cheval blanc pour la sauver du danger. Yongning est intelligente, maline, instinctive, elle a également la tête sur les épaules.

            Ce manhua nous offre l'histoire d'une héroïne, forte dans une époque où la femme est considérée comme un genre faible dans la société. La protagoniste est crédible et ne se laisse pas marcher dessus. Le thème du travestissement qui nous rappelle Hua Mulan qui s'engage dans la guerre contre les Huns à la place de son père, est intégré au récit et fonctionne très bien. Entre récit historique, guerre et vengeance, cette série d'un magnifique graphisme est une pépite que j'ai été heureuse de découvrir et que je continuerai à suivre avec un grand plaisir.