dimanche 30 juillet 2017

Un petit tour dans la playlist de Samy

https://lh4.googleusercontent.com/-igMkcCghwF6PMl8lJ5s-BLIwXpqd_iEqBdpbQaoFoPh2mncQq48eYqpfpymeJAuvWyLoWWNkxL48S3LXGDAV8hyeG6dpV5k8Qx1t6ZptYz-oOeCjPrBwkkYDXdFbul4ntZY1LSb

Salut tout le monde,
J’espère que vous allez bien et que vous avez la pêche. Aujourd’hui, j’aimerai vous emmener faire un petit tour dans ma playlist.

La musique a une part importante dans ma vie depuis que je suis toute petite. Elle me détend et l’écoute d’une mélodie au piano me rend plus sereine. Mon petit avantage est que je m’adapte à tous types de musiques. Alors ne vous étonnez pas si ma playlist est variée !


Sous l’océan - La Petite sirène


Pour commencer, un petit tour du côté des Disney. Toujours une enfant dans l'âme, Sous l'océan est l'une des chansons de Disney qui m'a le plus marqué enfant par le rythme et les paroles. [ Oui, enfants je voulais rejoindre Polochon]

Me voy enamorado de Chino y Nacho


C’est un membre de ma famille qui m’a fait découvrir cette chanson. Me connaissant parfaitement, il savait que ma passion espagnole allait être satisfaite. Un son comme je les aime ; entre douceur et rapidité, un rythme et surtout de la danse.

Azonto de Fuse ODG feat.Tiffany


Une musique venant tout droit du Ghana et datant de 2012,  mais qui me fait toujours aussi danser :  en soirée, avec les copines, la famille … Quand le son est bon, il est bon !

Everglow de Coldpay


Ecoutez moi ce piano. Juste splendide!

A Little Braver de New Empire


Je vous propose ici ma chanson coup de coeur. J’ai découvert cette chanson grâce à un drama que j’ai regardé cet hiver. Et, je peux vous dire qu’à chaque fois que je l’écoute, je verse ma petite larme.

Ka-CHING! de EXO-CBX


Et pour terminer, je vous emmène en Corée pour de la K-Pop, car j’en écoute pas mal.
La sous-unité CBX du groupe EXO a fait son comeback fin avril et j’ai totalement accroché.

Et, voilà j’espère que ça vous aura plu. C’était la minute musique de Samy.  

mardi 25 juillet 2017

[Ju] 2017 : La débacle Netflix


Mais que se passe-t-il ? Le géant du streaming américain aurait-il peur ? En tout cas il a décidé d’arrêter de prendre des risques tout en essayant de nous faire croire le contraire. Sense 8, The Get Down… Deux excellentes séries qui resteront à tout jamais inachevées car trop coûteuses. En même temps, le producteur offre une seconde saison à une série pour qui l’histoire avait été bouclée, suite à un succès très important et des frais de production moindre (oui 13 Reasons Why je parle de toi, on n’avait pas besoin d’une saison deux, la première se suffit très bien à elle-même, de même pour Girlboss “annulée” après la première saison, celle ci n’a pas vraiment besoin de suite).



Le vrai visage de Netflix est alors apparu au grand jour, c’est une chaîne … Comme les autres. Et ce ne sont pas les plans de communication audacieux qui nous feront penser le contraire. Car c’est bien là-dessus qu’il avait fait sa réputation : la différence. Des programmes originaux, des budgets incroyables, tout ça dans le but de donner aux séries les mêmes chances qu’on donne aux films.  Leur communication étant à quelques détails près « abonnez-vous on fait des trucs cools, vous en aurez pour votre argent et en plus on est trop sympa/tolérant/avant-gardiste ».
Et c’est bien cette communication qui fait grincer des dents les fans : la société semble très bien choisir quel programme mettre en avant puis s’étonner de l’échec de ceux passés à la trappe. Car sous couvert de « comme c’est le consommateur qui choisit ce qu’il va regarder tous les programmes ont leur chance » la vérité est autre car le spectateur se perd très facilement dans l’immensité du catalogue et va donc se diriger en premier vers des choses qu’il connaît : les programmes dont Netflix a fait grande publicité comme Orange Is The New Black, 13 Reasons Why ou Stranger Things. Attention je ne remets absolument pas en question la qualité ni l’intérêt de ces programmes mais mets en avant qu’ils ont plus été promus que d’autres. C’est comme ça que Netflix a enterré The Get Down avant même la mise en ligne de la saison 2 (déjà renouvelé sur le fil du rasoir), peu de promotion assurait forcément une faible audience.


Le programme coûtait il trop cher ? Oui, bien sûr. Le scénario et les choix artistique pas assez grand public ? Sûrement. Mais pour une société qui se veut différente ce genre de pratique fait tâche.

A l’heure où j’ai commencé cet article j’étais encore sous le coup de l’annonce de l'annulation de Sense8.
Depuis beaucoup de choses se sont passées. On a été triste, puis en colère, et enfin très heureux tout en restant un peu amer. Une vraie montagne russe d’émotions. Mais ça montre encore une fois que Netflix est exactement comme ses concurrents, à la merci du public quand ce dernier se montre uni contre lui. Car nous avons gagné un sacré compromis : un film de deux heures pour conclure cette aventure. Bien sûr, certains auraient préféré un véritable renouvellement mais personnellement ce que je souhaitais par-dessus tout c’est une véritable fin, qu’elle dure deux heures ou une saison au fond ça m’importait peu.
Alors voila comment je vais conclure, en parlant de vous et moi, simples spectateurs qui avons une force contre Netflix que nous n'avons pas sur les autres chaînes : nous sommes nombreux et internationaux. Je m’explique : la plupart de nos séries préférées sont diffusées et produite s principalement par les Etats-Unis ou le Royaume-Uni donnant le pouvoir aux spectateurs de ces pays là (car je vous rappelle que nous ne sommes pas censés regarder des séries qui ne sont pas diffusées en France) ce sont donc eux qui vont déterminer le sort de la série. Avec Netflix ou Amazon Prime, notre voix est légitime  car nous avons accès à ces programmes et nous payons pour les avoir. c’est donc la diversité des spectateur qui fait notre force, là où un public américain ne sera peut être pas réceptif, c’est le reste du monde qui peux sauver un programme.


Alors à vos claviers, notre monde a besoin d’unité et de combativité (et pas que dans le monde des séries...) !


[Samy] Là où naissent les étoiles de Stéphanie Blanchard


Auteur: Stéphanie Blanchard
Éditeur : Auto-édité – Amazon
Genre : Drame – Paranormal – Tragique – Romance
Nombre de pages 260 pages
Prix : 2,95€
Résumé :
Amy a des rêves plein la tête. Hantée par un drame qui a bouleversé sa vie, sa rencontre avec Jesse va tout changer. Avec lui, elle se sent plus forte. Il est sa bonne étoile. Plus tard, elle réalise son rêve le plus fou. Reconnue, adulée et enviée, sa vie est à son apogée. Pourtant, depuis que Jesse est entré dans sa vie, des faits inexplicables et étranges s’enchaînent. Une inquiétante fatalité semble les poursuivre. Mais peut-on modifier un destin semblant tout tracé ?


Un résumé qui dévoile peu de choses. Je ne connaissais pas l’auteur au début et lorsqu’il m’a été proposé en lecture par la Bibli d’Emy, j’ai accepté. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de drame, alors je me suis lancée et ce fut un véritable plaisir. Je suis restée scotchée à mon lit. L’auteur a su me captiver, à un tel point que j’ai dévoré l’histoire en une soirée.
Amy est danseuse étoile. Après une représentation réussie, Amy est sur le point de se rendre au chevet de la mère d’une amie à l’hôpital. C’est alors qu’elle a un accident avec son mari. Nous remontons donc le temps11 ans plus tôt pour découvrir le passé de cette talentueuse danseuse.
Nous sommes en 1999. Amy suivre des cours à l’opéra de Paris pour devenir danseuse étoile. Nous découvrons la jeune femme de vingt ans, pleine de rêve, douce et énergique avec un passé douloureux. Jesse est le musicien d’un groupe de rock avec lequel il enchaîne les tournées.
Lors d’un concert, leurs chemins vont se croiser. De cette rencontre, va naître un amour passionné, fort et douloureux. Leur chemin ne sera pas facile ; semé d’embûches, la souffrance, la séparation et le sacrifice feront parties intégrantes de leur histoire d’amour.
L’auteur nous livre un amour intensesombre, mais prenant. Entre séparation, et accident ; la souffrance d’Amy et Jesse est pesante. Nous suivons l’histoire des deux amoureux sur plusieurs années, ce qui permet de découvrir chaque parcelle des personnages principaux, de découvrir leurs peurs, leurs envies, leurs pensées et ce qui rendra le récit plein d’émotions. J’ai été captivée par l’intensité du désir qui est dégagé par les deux personnages. Malgré les évènements tragiques qui planent autour d’eux, ils reviennent inlassablement l’un vers l’autre.
J’ai notamment été impressionnée par le nombre de thèmes que l’auteur implique dans tout le récit : romance, drame, accidents, drogue, célébrité, les relations à distance …Tout cela est déroutant, mais remarquablement mené. Le récit est bien écrit, l’histoire est riche en rebondissements, on n’a pas le temps de s’ennuyer. L’auteur y inclut des événements comme le 11 septembre et les nombreux tsunamis ; et fait ainsi grandir, mûrir ses personnages qui deviendront plus forts face à la cruauté de la vie.
Sous le fond de réalité, c’est là que surgit le paranormal dans l’histoire. L’auteur prend le temps d’installer son cadre, ses personnages. Le paranormal se glisse ensuite dans l’histoire et finit par prendre de plus en plus d’ampleur dans le récit. Mais quel est-il ce paranormal ? Amy est accablée par des cauchemars et les deux personnages semblent d’être déjà rencontré.
Ce roman se dévore en quelques heures, j’ai savouré chaque moment passé avec les deux amoureux ; la plume de Stéphanie Blanchard m’a vraiment impressionnée. L’histoire est originale, pleine de suspens, de réalité, de peur et d’amour. Elle est écrite comme la mélodie d’un vieux rock ; doux et lent, puis ardent au fil des notes. Chaque chapitre est d’ailleurs nommé par le titre d’une chanson ; ce fut pour moi une véritable découverte. J’ai alors écouté les morceaux pendant ma lecture et chaque musique choisie par l’auteur s’accorde au ressenti du texte et le rend plus authentique.
Je me suis pas mal emportée sur cette chronique, mais il était important pour moi de tout mettre par écrit. Cette lecture m’a vraiment déroutée et je voulais partager avec vous ce moment que j’ai passé avec Amy et Jesse, poignant et bouleversant. Je remercie l’auteur de nous avoir fait parvenir cette histoire !

Dans la playlist de… l’équipe, spécial fête de la musique


Aujourd’hui c’est mon jour préféré de l’année. Oui oui, bien derrière mon anniversaire et Noël. Cette journée a vraiment tout pour plaire, le début de l’été, le jour le plus long de l’année et c’est un jour où on célèbre ma seconde passion, la MUSIQUE. J’adore me balader dans la rue et entendre quelques notes par-ci par-là et voir tout le monde s’amuser autours de moi. Avec l’équipe on est bien décidées à partager ce moment de fête avec vous, nous vous avons donc préparé une petite playlist pour l’occasion.
Cliquez sur les pochettes d’albums vous verrez c’est magique.

It ain’t me de Kygo et Selena Gomez


I know a place de Muna


Brothers de Rilès


Roule de Soprano


What you know de Two Doors Cinema Club


Stay de Zedd et Alessia Cara


Slide de Calvin Harris



Elizabeth Taylor Remix de Clare Maguire

The Night d’Avicii


Galway Girl d’Ed Sheeran


Walking the Wire de Imagine Dragons


Bon Appetit de Katy Perry


Forgetting you de Davichi


Love like this de Kodaline


Everglow de Coldplay

Moi j’ai confiance de Philémon Cimon


Heal tomorrow de Naive new beaters feat Izia


Shape of you d’Ed Sheeran


Runnin’ (Lose it all)  de Naughty Boy et Beyoncé


Alors, alors de Bigflo et Oli

Voilà c’est ici que s’achève cette petite playlist. Et vous qu’avez vous prévu d’écouter en cette fête de la musique?

[Emy] La Vraie vie de Bigflo et Oli


Labels:  Polydor, Universal Music
Date de sortie: 23 Juin 2017
Prix: 12.99€




Si leur premier album était une révélation, ce second opus marque bien le début d’un empire. Il s’est fait désirer mais pour ma part, je dois dire que son contenu était amplement à la hauteur de mes attentes. Oli ne ment pas lorsqu’il affirme dans la chanson La Vraie vie, « Ils sortent un album tous les six mois, je sors un classique tous les deux ans. »
Cet album se révèle nettement plus mature et plus mélancolique que le précédent. Si certaines chansons sont très rythmée et gaie comme Alors alors ou La Vie normale, d’autres abordent des thèmes beaucoup plus complexes et délicats comme Trop tardou Salope!. Je trouve que cet album a un côté assez doux-amer qui pourrait rappeler certaines production de Stromae ou, une fois le rythme et le caractère chantant mis de côté, une certaine mélancolie apparaît.
Les deux chanteurs en dévoilent un peu plus sur leur vie, leurs expériences et leurs combats. C’est à la fois intéressant et troublant car quand on y réfléchit bien, nous ne sommes pas si différents. Je me suis reconnue dans des chansons comme Autre part   qui m’a ému aux larmes mais qui m’aident à relativiser un peu. Les collaborations avec Joey Starr, Busta Rhymes ou encore Stromae donnent vraiment un petit plus à l’album, c’est assez surprenant de voir combien un artiste peu apporter à un autre, j’ai été bluffée par la chanson Dommage co-composée par Stromae.
Dernier petit plus, les transitions, petits enregistrements ajoutés à la fin des morceaux qui m’ont beaucoup fait rire pour certaines et qui m’ont fait penser à l’album Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters.

[Emy] L'objet Geek de la semaine : la baguette Harry Potter télécommande

Qu’est ce que c’est?
C’est une réplique de la baguette d’Harry Potter mais qui permet de contrôler les appareils électronique à distance comme la télé ou le lecteur dvd.
Pourquoi c’est chouette?
Parce qu’entre nous ça a quand même plus de gueule quand on change de chaîne d’un simple coup de baguette plutôt que de galérer avec nos télécommandes comme les pauvres moldus que nous sommes.
On le trouve où et à combien?
Elle est trouvable un peu partout sur les sites de ventes en ligne comme AmazonFnac, ou encore la NobleCollection. Pour ce qui est du prix il oscille entre 57 et 66 €

dimanche 23 juillet 2017

[Ju] Il faut sauver Zoë d'Alyson Noël


Auteur : Alyson Noël

Editeur : Michel Lafon

Genre : Drame Jeunesse

Nombre de pages : 297

Prix : 7.90 (poche)

Résumé :
“« Ma sœur était le genre de personne pour qui les nuages s’écartent et sur qui le soleil brille en permanence. Alors forcément, vivre à ses côtés, c’était risquer de rester dans l’ombre. »

Écho a connu des jours meilleurs. Ses parents l’ignorent, trop occupés à sombrer dans la dépression, ses amies d’enfance se détournent d’elle, et son entrée au lycée n’annonce aucune embellie… Comment parvenir à exister alors que le souvenir de sa sœur, Zoé, disparue un an plus tôt, continue de la hanter ?


Quand on lui remet le journal intime de Zoé, Echo découvre, au fil des pages, les secrets que cette dernière a toujours voulu cacher. Et, entre les lignes, le seul moyen pour Écho de se relever…”


Pour ce livre je me suis bien faite avoir par le titre et la quatrième de couverture. Je pensais qu’il allait s’agir d’une sorte de course contre la montre avec une fille cherchant à retrouver sa sœur envers et contre tout (et grâce à son journal). Et pas du tout. Il y a bien une sœur disparue mais ils l'ont déjà retrouvé lorsque que le livre commence. Vous pouvez donc imaginer le sens de “disparue”. Du coup ça refroidit un peu (jeu de mot involontaire) et je n’étais pas sûre de vouloir continuer ma lecture.

Et puis je me suis laissée prendre au jeu. C’est plutôt bien écrit et on a un peu envie de savoir ce qu’il s’est passé quand même. Niveau circonstance, j’ai lu ce livre juste après vu 13 reasons why et j’ai eu l’impression que le principe était le même. On a un personnage masculin extérieur qui débarque pour donner au héros un objet racontant la vie de la personne disparue de son point de vue (les cassettes de Hannah et le journal de Zoé) et dans l’une comme dans l’autre des histoires le personnage masculin a écouté/lu l’histoire mais refuse de la divulguer au héros. Il doit la découvrir lui-même. Cependant les comparaisons s’arrêtent ici.  Les thèmes abordés diffèrent sur certains points mais ils sont tout aussi fort et peuvent aussi bien choquer.
Il est important de parler de livre avec un message d’avertissement : on y parle de viol, de drogues et du danger d’internet. Pour être honnête j’aurais bien aimé être prévenue avant de commencer le livre parce que les scènes décrites sont violentes et faites pour faire réagir le lecteur et lire ce genre de scène sans s’y attendre peut être pénible voire douloureux.
C’est d’ailleurs un peu le problème de ce livre, on se souvient très bien d’avoir été choqué mais le reste est un peu flou. La quête d’Echo, par exemple, n’est pas du tout au même niveau que l’histoire de sa sœur alors que c’est elle qui raconte l’histoire et que la découverte de la vérité devait l’aider à aller mieux. Il y a quand même du positif : le discours n’est pas moralisateur et dépeint un monde dans lequel on peut facilement se reconnaître, le personnage de Zoé devient très attachant au fil des pages et même s’il s’agit d’un livre engagé, le discours n’est pas forcé et s’intègre très bien à l’histoire.
Pour conclure cette lecture ne pas laisser un très grand souvenir. Les détails sont flous. J’ai apprécié ma lecture mais je suis très loin du coup de cœur. La forme n'atteint malheureusement pas le niveau du fond malgré un scénario qui tient très bien la route.

En l'hommage de Chester Bennington




Cette semaine nous avons appris la mort de Chester Bennington, le chanteur de Linkin Park. Nous aimions beaucoup ce groupe, il a bercé notre adolescence. Nous avons donc décidé de rendre hommage au chanteur en faisant une petite playlist des chansons que nous avons préféré .






Bleed it out


New Divide


Numb


Shadow of the day


In the end 


Leave out all the rest


Lost in the echo



Faint

Et vous quelle est votre chanson préférée?

dimanche 16 juillet 2017

Inaccessibles de Katharine McGee






Auteur: Katharine McGee

Maison d'édition: Michel Lafon

Secteurs:  Science-fictions, jeunesse

Nombre de pages: 411 pages

Prix: 17.95 €






Ce livre me faisait énormément envie depuis que je l'avais découvert au salon du livre de jeunesse de Montreuil en Décembre. Cette histoire de tour m'intriguait beaucoup et je remercie chaleureusement les éditions Michel Lafon pour me l'avoir fait parvenir. 

Je ne suis vraiment pas déçue de ma lecture, dès le prologue on démarre sur les chapeaux de roues en découvrant qu'une personne de la tour est tombée du haut de celle-ci. Cette chute plane comme une menace tout au long du récit. Je me suis demandé qui allait mourir et surtout, pourquoi. Et quand la scène s'est enfin produite, je suis restée bouche-bée sur mon livre, je ne m'attendais vraiment pas à ça. 

Pour ce qui est du style de l'auteur, et de l'histoire en elle-même, beaucoup d'éléments m'ont rappelé la série Gossip Girl que j'ai regardé cet hiver et que j'ai particulièrement adoré. Alors autant vous dire que j'étais ravie, de voir qu'il s'agissait un peu d'un Gossip Girl du futur, avec des révélations et des retournements de situation donc l'impression que chaque chapitre est un épisode. Personnellement je verrais bien une adaptation au petit écran pour ce livre.


Je me suis beaucoup attachée aux personnages, et j'attendais chacun de leur chapitre avec impatience pour savoir comment allait évoluer leur situation. Je me suis également trouvé un nouveau book boyfriend, Cord, j'aime beaucoup sa façon d'être avec Rilyn. Tous les personnages ont un éléments particulier qui m'a plu chez eux, ils ont tous leur part de noirceur et leur qualité, et je trouve cela vraiment intéressant et juste la façon dont ils se battent tous avec leurs défauts. De plus la façon dont tous ces protagonistes sont liés est intelligemment organisée et promet de nombreux passages explosifs.

Le seul petit hic que j'ai rencontré dans ma lecture, c'est la richesse de l'imagination de l'auteur. Il m'était parfois difficile d'imaginer l'intérieur de la Tour et la façon dont elle fonctionnait, et la description de certains objets étaient tellement futuriste que j'avais beaucoup de mal à me les imaginer. 

En quelques mots, il me tarde de lire la suite.