dimanche 16 juillet 2017

Inaccessibles de Katharine McGee






Auteur: Katharine McGee

Maison d'édition: Michel Lafon

Secteurs:  Science-fictions, jeunesse

Nombre de pages: 411 pages

Prix: 17.95 €






Ce livre me faisait énormément envie depuis que je l'avais découvert au salon du livre de jeunesse de Montreuil en Décembre. Cette histoire de tour m'intriguait beaucoup et je remercie chaleureusement les éditions Michel Lafon pour me l'avoir fait parvenir. 

Je ne suis vraiment pas déçue de ma lecture, dès le prologue on démarre sur les chapeaux de roues en découvrant qu'une personne de la tour est tombée du haut de celle-ci. Cette chute plane comme une menace tout au long du récit. Je me suis demandé qui allait mourir et surtout, pourquoi. Et quand la scène s'est enfin produite, je suis restée bouche-bée sur mon livre, je ne m'attendais vraiment pas à ça. 

Pour ce qui est du style de l'auteur, et de l'histoire en elle-même, beaucoup d'éléments m'ont rappelé la série Gossip Girl que j'ai regardé cet hiver et que j'ai particulièrement adoré. Alors autant vous dire que j'étais ravie, de voir qu'il s'agissait un peu d'un Gossip Girl du futur, avec des révélations et des retournements de situation donc l'impression que chaque chapitre est un épisode. Personnellement je verrais bien une adaptation au petit écran pour ce livre.


Je me suis beaucoup attachée aux personnages, et j'attendais chacun de leur chapitre avec impatience pour savoir comment allait évoluer leur situation. Je me suis également trouvé un nouveau book boyfriend, Cord, j'aime beaucoup sa façon d'être avec Rilyn. Tous les personnages ont un éléments particulier qui m'a plu chez eux, ils ont tous leur part de noirceur et leur qualité, et je trouve cela vraiment intéressant et juste la façon dont ils se battent tous avec leurs défauts. De plus la façon dont tous ces protagonistes sont liés est intelligemment organisée et promet de nombreux passages explosifs.

Le seul petit hic que j'ai rencontré dans ma lecture, c'est la richesse de l'imagination de l'auteur. Il m'était parfois difficile d'imaginer l'intérieur de la Tour et la façon dont elle fonctionnait, et la description de certains objets étaient tellement futuriste que j'avais beaucoup de mal à me les imaginer. 

En quelques mots, il me tarde de lire la suite.

samedi 15 juillet 2017

[Samy] A silent voice de Yoshitoki Oima


Dessinateur :  Yoshitoki Oima
Editeur : Ki-Oon
Type : Shonen
Genre :   école, drame, tranche de vie, psychologique, romance
Prix : 6,60€
Nombre de tomes : Série terminée en 7 tomes


Résumé
Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père finit par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule.
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’imprégner de ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menés par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible.





Aujourd’hui, parlons shônen mes otakus. Depuis quelque temps, je me suis lancée dans la lecture d’un shonen des éditions KI-OON ayant fait le buzz au Japon. J’ai découvert ce manga dans ma librairie otaku comme d’habitude. Ce n’est qu’après l’avoir conseillé à ma mère que je me suis lancée dans sa lecture. A Silent Voice est un manga qui parle de handicap et de harcèlement social, c’est donc avec une certaine appréhension que j’ai commencé ma lecture. Au premier abord, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre et je peux vous dire que ce fut une agréable surprise.

« Chaque jour était une nouvelle bataille dans ma guerre contre la morosité » annonce Shoya Ishida dans les premières pages du manga. Quoi de mieux que de se lancer des défis courage pour échapper à l’ennui. Sauter d’un pont, se faire battre … voilà le quotidien de Shoya. C’est un jeune collégien qui a toujours su se faire remarquer. En cours d’année, Shoko, une jeune fille douce, gentille et malentendante intègre sa classe. Shoya se trouve alors une nouvelle activité : lui rendre la vie possible. Shoya ne cesse de tester la surdité de Shoko.

Yoshitoki Oima n’y va pas de main morte avec les brimades, les paris et réflexions méchantes des jeunes collégiens qui ne cessent d’augmenter au fil des pages. L’envie ne nous manque pas d’en coller une à Shoya, d’ailleurs. Le jeune garçon est haïssable dès les premières pages du manga. Insolent, il a besoin d’attention. L’image que nous offre le mangaka est celle de l’enfant : égoïste, bête et méchant. Shoya est désagréable, mais il n’est pas le seul en tort. Le comportement de ces camarades est d’autant plus inadmissible. Le harcèlement de Shoya amuse ses copains. L’image de l’environnement scolaire s’effrite au fil des pages et en devient exécrable.

Mais voilà, tout cela se termine le jour où Shoya va trop loin. Confronté à la réalité et aux plaintes de la mère, Shoya se retrouve à endosser l’entière responsabilités, abandonné de ses copains. A son tour, Shoya devient le souffre-douleur de la classe.

Ce manga dénonce le harcèlement, les brimades, brutalités morales et psychologiques que peuvent subir les enfants dans le système scolaire. Traitant de la différence, Yoshitoki Oima montre les conséquences dramatiques de ce que la peur de l’autre, de l’inconnu peut engendrer.

Le graphique est beau, fluide, les traits sont fin et expressifs. C’est un manga émouvant qui témoigne de l’intolérance dans la société japonaise, mais aussi dans la société française. C’est touchant et juste. Le dessin est émouvant et retransmet parfaitement les sentiments des personnages. Le thème est fort, révoltant, mais surtout véridique. En quelques mots, A Silent Voice est un shonen qui nous offre une histoire ancrée dans la réalité du harcèlement scolaire et qui montre les difficultés d’être différent dans cette société.

mercredi 12 juillet 2017

[Mime] Les Étoiles de Noss Head de Sophie Jomain





Auteur: Sophie Jomain 
Maison d'édition: J'ai lu
Secteurs: young adult, fantastique, romance
Nombre de pages tome 1: 320 pages
Nombre de pages tome 2: 378 pages
Prix: 7,20 €

Résumé:

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d'imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar... Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l'inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu'on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s'attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l'esprit a choisi : c'est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu'il n'est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours...





    Aujourd’hui parlons de la saga Les Étoiles de Noss Head de Sophie Jomain. J'ai lu le premier tome Vertige il y a quelques mois et récemment le deuxième tome Rivalités. J'ai passé à chaque fois un bon moment de lecture même s'il m'est arrivé de décrocher de temps en temps.

    J'ai particulièrement aimé retrouver le style et l'imaginaire de Sophie Jomain que j'avais découvert dans Félicity Atcock. Elle nous offre, encore une fois, un univers bien construit toujours dans un style agréable. Dans cette saga, on découvre l’Écosse et ses magnifiques paysages. Je dois avouer que depuis, je rêve d'y aller. L’Écosse est superbement décrite, respirant la magie et le surnaturel. On y trouve des loups-garous, des vampires ainsi que des anges qui ont leurs propres origines et leurs propres modes de vie que l'on découvre dans les légendes inventées par l'auteure. Encore un fois, J'ai été conquise par l'univers mis en place par Sophie Jomain.

    Dans le premier tome, on suit Hannah qui vient de passer le bac et qui part en vacances chez sa grand-mère en Écosse. Puis dans le second tome, Hannah part pour sa première année à l'université. Dans les deux tomes, elle tente de vivre une vie normale malgré le surnaturel qui semble la suivre à la trace. J'ai bien aimé ce personnage courageux, déterminé mais qui assume ses peurs et ses faiblesses. Et comment ne pas apprécier Leith, aussi beau que mystérieux. Cependant, même si je les ai appréciée, je n'est pas vraiment réussi à m'attacher à eux. Dans le premier tome, j'ai aimé les découvrir et voir naître leur relation mais, dans le second tome, j'ai eu plus de mal à les suivre. Parfois, je ne comprenais pas leurs réactions et je me lassais d'eux. C'est pour cela que j'ai de temps en temps décroché de ma lecture mais je finissais par me replonger dedans pour connaître la suite. Ce que j'aime beaucoup chez Sophie Jomain c'est qu'il y a, dans chacun de ses livres, une intrigue qui m'emporte à chaque fois. Dans Les Étoiles de Noss Head, j'ai aimé mener l'enquête même si j'avais la réponse avant la fin.

    J'ai été un peu plus déçue par le second tome mais le dénouement m'a beaucoup intrigué. Sophie Jomain sait donner au lecteur l'envie de continuer la saga. Je pense donc bientôt m'attaquer au troisième tome. Les Étoiles de Noss Head ne semble pas être, pour l'instant, une aussi bonne lecture que Félicity Atcock mais je reste une fan de Sophie Jomain et j'espère que la suite me permettra de vraiment m'attacher aux personnages. Ces deux premiers tomes ont été, malgré les quelques problèmes de lecture que j'ai rencontré, une plutôt bonne lecture que je conseille à celles et ceux qui aime le mélange romance et surnaturel. Je comprend pourquoi cette saga est souvent comparée à Twilight puisqu'il y a des éléments ressemblants mais j'ai beaucoup aimé l'ambiance mis en place par Sophie Jomain. Même si on ressent un lien entre les deux sagas, je pense que Sophie Jomain sait se différencier par son style et son imaginaire.

samedi 8 juillet 2017

Samy t'explique... La légende du fil rouge


C:\Users\L'alouette\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\samy t'explique !.jpg



                  La légende du fil rouge



C:\Users\L'alouette\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\banière fil rouge.jpg
    

Chaque pays, régions du monde possède ses propres contes, croyances et légendes. Le fil rouge est l’une de ses légendes très populaire dans les croyances asiatique.

Selon la légende, ce fil rouge serait le fil du destin et il relierait deux personnes à s’aimer indépendamment du temps, du lieu ou des différences sociales qui pourraient les séparer. La légende se rapproche de l’idée de l’âme-sœur en Occident.

En Asie, on dit que : « Un fil rouge invisible relie ceux qui sont destinés à se rencontrer et ce, indépendamment du temps, de l'endroit ou des circonstances. Le fil peut s'étirer ou s'emmêler, mais il ne cassera jamais. »

La différence entre l’Asie et l’Occident, c’est que le proverbe asiatique se concentre sur la notion d’être liée à une personne.

  • Origines

    La première trace écrite de cette légende remonte à la dynastie Tang en Chine entre 618 et 907 dans un recueil de contes. L’auteur Li Fuyan y raconte un mythe du nom de « L’auberge des fiançailles. »
  • Première version écrite

Résumé : Un jeune voyageur rencontre un vieillard lisant un livre contenant les unions matrimoniales du monde entier. Le vieillard avait également un sac de toile contenant des fils de soie rouge qui attachés aux pieds de deux personnes les vouaient à devenir des époux quelques soient les obstacles qui les séparent. Le voyageur, Wei Gu voulut savoir qui était la femme qui serait son épouse. Le vieillard lui répondit qu’il s’agissait de la petite fille de la marchande de légumes mais Wei Gu ne le cru pas. Quelques temps plus tard, il épousa une jeune fille dont il découvrit le visage le jour des noces ; il se rendit compte qu’il s‘agissait de la petite fille de la marchande de légumes.
  • La légende de Li Fuyan
« Un beau soir, un jeune voyageur nommé Wei Gu de passage dans la ville de Songchen descendit dans une auberge pour la nuit. Devant l’entrée et sous le clair de lune il y rencontra un vieillard. Le vieillard sous la lune et Wei Gu
Le vieillard sous la lune et Wei Gu Ce vieil homme était appuyé contre un sac en toile et consultait un livre étrange. Intrigué, Wei Gu l’interrogea, lui demandant ce qu’il y cherchait. Le vieillard lui répondit que ce livre contenait toutes les unions matrimoniales du monde. Il ajouta que le sac de toile contre lequel il était appuyé contenait des fils de soie rouge qui, une fois attachés aux pieds de deux personnes, les vouent à être époux, et ce quelle que soit la distance sociale ou géographique qui les sépare actuellement, même si leurs familles sont ennemies jurées. Wei Gu lui demanda alors qui serait sa femme. Le vieillard lui répondit qu’il s’agissait de la petite fille de la marchande de légume. Pensant qu’il se moquait de lui, Wei Gu monta se coucher.
Le lendemain, curieux, Wei Gu allât tout de même jeter un coup d’œil à l’étal de la vieille marchande de légumes. Il fût vexé de voir que la jeune fille était assez laide, il la poussa alors qu’elle passait à côté de lui avant de s’éclipser, énervé et honteux.
Bien des années plus tard, il épousa une jolie jeune femme et, comme le veux la tradition, il ne découvrit son visage que le soir du mariage. Elle avait une mouche entre les deux sourcils, intrigué, Wei Gu lui demanda pourquoi. Elle lui répondit que lorsqu’elle était petite un voyou l’avait faite tomber sur le front et qu’elle en avait gardé une cicatrice. Wei Gu réalisa que c’était lui le voyou dont elle parlait et que le vieil homme avait raison. Il lui confessa son histoire, qui parvint jusqu’au préfet de Songchen. Celui-ci décida de renommer l’auberge « l’auberge des fiançailles » et le vieillard sous la lune fut rapidement connu de tous. Wei Gu et sa femme, comprenant que leur union était prédestinée, décidèrent de ne jamais se disputer. »

  • Culte et légende
Originaire de Chine, cette légende très populaire en Asie de l’est.
Selon les croyances populaires en Asie, on ne choisit pas son mari ou sa femme. Il est choisi par les parents dès la naissance.
  • Chine
Nommé le vieillard sous la lune, c’est un personnage du folklore chinois qui est considéré comme un dieu. Il détermine les alliances matrimoniales en fabriquant les effigies en terre des futurs époux, qu’il relie ensuite par un fil de soie rouge. Afin d’expliquer les problèmes que peuvent rencontrer certains mariages, on raconte que le vieillard ne dispose que d’un espace limité pour faire sécher ses figurines et est donc contraint d’en laisser certaines sécher dehors. Il arrive alors que la pluie les fasse en partie fondre, ce qui diminue l’entente du couple.
Sous la dynastie Tang, la coutume demandait que les futurs époux tiennent l’extrémité d’un fil rouge lors de la cérémonie de mariage. Aujourd’hui, le rouge est une couleur très utilisée dans les mariages traditionnels chinois.



  • Japon
La culture japonaise est influencée par celle de la Chine et de la Corée. Les influences se sont faites dû à la proximité géographique mais le Japon détient tout de même une culture et des traditions distinctes des autres. La légende du fil rouge est moins présente dans le culte mais plus dans la superstition. Au Japon, on dit que le fil rouge est attaché autour du petit doigt. On retrouve cette légende dans le 7e et le 9e art : le cinéma et le manga.
  • La légende du fil rouge dans les mangas
Auteur : Takeuchi Mick
Editeur : Taifu Comics
Genre : Aventure – Comédie – Fantastique – Romance
Année VF : 2009
Type : Shojo
Prix : 6,99€
Nombre de volume VO : 8 (terminée)
Nombre de volume VF : 8 (terminée)


Auteur : Miyasaka Kaho
Editeur : Panini
Genre : Romance – School Life  
Année VF : 2014
Type : Shojo
Prix : 6,99€
Nombre de volume VO : 9 (terminée)
Nombre de volume VF : 9 (terminée)


Le Fil du Destin
[Spin-off de Le fil rouge]
Auteur : Miyasaka Kaho
Editeur : Panini
Genre : Romance – School Life  
Année VF : 2017
Type : Shojo
Prix : 6,99€
Nombre de volume VO : 4 (en cours)
Nombre de volume VF : 0 (à paraître)
Tome 1 prévu pour le 28/06/17

  • La légende du fil rouge dans les le 7e art

  • Animé
Kimi no Na wa.
Titre VO : Kimi no Na wa
Titre VF : Your Name
Pays : Japon
Genre : Drame – Mystère – Romance– Surnaturel–School Life  
Thème : Voyage temporel
Année : Eté 2016
Durée : 1h47

  • Drama

Akai Ito
Titre : Akai Ito
Pays : Japon
Episode : 11
Date de diffusion : 06/12/2008 au 28/02/2009
Genre : Romance
Année : Eté 2016

  • Film

Threads of Destiny
Titre : Akai Ito
Pays : Japon
Année : 2008
Genre : Romance
Année : Eté 2016
Durée : 1h46

J’espère que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à poser des questions en commentaire ou même dire ce qui vous a plu ou non. Je suis ouverte à la discussion. S’il y a des sujets en particulier que vous souhaitez que je traite, n’hésitez pas à le dire aussi.  Merci mes otaku !